... tout, tout, tout sur le moteur "pop-pop" ...

       Le moteur "Pop-Pop" n'est connu que de quelques initiés. Il n'est pas très ancien, à peine un siècle. Mais surtout, son fonctionnement est surprenant. Il échappe même à une explication complète.

       C'est encore à un fou d'anglais que l'on doit cette petite merveille.

       Si vous suivez, peu ou prou, l'émission du vendredi soir sur FR3, "Thalassa", vous avez pu voir à deux reprises (Il est vrai que la première date déjà - vers 1994 - mais il y a eu des rediffusions -) une brève apparition d'un de ces loups de mer qui s'adonnent à la construction de cette bizarrerie.

       Ainsi, j'ai voulu en savoir un peu plus...

 

Présentation :

         Le premier brevet a été déposé à Londres en 1891 par Désiré Thomas Piot. Le réservoir était un serpentin (système silencieux). En 1916, aux USA, Charles Mc Hugh dépose le brevet avec le réservoir à membranes (système POP-POP).

         Tous les pays de tradition maritime ont réalisé leurs propres modèles de "pop-pop". Au début du siècle dernier, le jouet "pop-pop" était assez connu. Même les allemands avait un "pop-pop" appelé "toc-toc". Mais son nom, selon les pays, pouvait être "put-put", "phut-phut", "pouet-pouet" ... etc.

         Avant de voir ses éléments constitutifs, il est bon d'écouter son bruit moteur caractéristique :


Le bruit " pop-pop-pop- ..." que fait ce moteur :          

       

Le fonctionnement :                                                         

         La flamme vient chauffer le dessous du réservoir contenant initialement de l’eau, introduite à l’aide d'une pipette. Au bout d’un certain laps de temps, l’eau vient à bouillir : elle passe à l’état vapeur et se dilate. Cette vapeur s'expulse par l'un des tuyaux, à l'arrière du bateau, et le propulse vers l'avant.

          C’est en fait parce que le dessus de la chaudière est formé d'une fine membrane de laiton qui, en se dilatant sous l’effet de la chaleur puis en retrouvant sa forme initiale, émet un bruit caractéristique de clinquant. Le temps qui sépare deux ébullitions successives étant court, le bruit s’entend quasiment en continu. La condensation de la vapeur, au contact de l'eau froide, crée un vide dans le réservoir.

         L'eau est à nouveau aspirée, chauffée, évacuée.....

Ce moteur s'auto-alimente ; il utilise l'eau sur laquelle il flotte.

Durée de fonctionnement : le temps que dure la bougie ou la lampe à alcool.


Le "moteur" du pop-pop :                                             


La partie chauffée du moteur :                                     


Le dessus du moteur :                                                    


Le réservoir :                                                                     


Le navire en plein cabotage :                                        

Pour réaliser ce navire au long cours, 4 gabarits verticaux suffisent à fabriquer un moulage sur lequel on colle la laine de verre et la résine. Ensuite ponçage et peinture ; fastoche!