Quelques Cartes Postales de Guiche, Pyrénées Atlantiques  

 

         Ce n'est qu'une très modeste collection commencée trop tardivement. Mais si quelques clichés pouvaient stimuler un souvenir ...

(Évidemment, agrandissement du cliché en cliquant sur la carte postale.)


Dernière mise à jour : le 10 août 2015

 

                          n° 1 RB
   Il doit exister plusieurs CP de notre ancienne et originale mairie. Postée le 04/09/1952.    Ce format colorisé se faisait dès les années 1920-30.

                         n° 11 ME
   Aucune indication. À l'analyse des branches , ce cliché à été pris la même année que la carte postale précedente ... et bien sûr avant elle, vu les feuilles et une affichette au mur.
.                          n° 4 MD
   Aucune indication. Le cliché étant évidemment des années 1920.

                          n° 2 MD
   Aucune indication.Le cliché est vraisemblablement de la même date que le monument aux morts ( même phtographe :Marcel Delboy) et numérotation 2 pour 4

.                          n° 3 MD
   Aucune indication.Cette cliché a été également édité en sépia par RB dans les années   fin 1940 -1950

                           n° 1 ?
   Postée le 20/08/1908. Cliché des années 1903-1904 au vu de l'impression du verso.
                         n° 1 VM
  Présence en nombre de tombes discoïdales et de l'if tourmenté qui est tombé lors de la tempête des années 1950-60 (si je ne me trompe). Postée en 1905. Cliché des années 1903-1904 au vue de la présentation verso
                          n° 4 EM
   Aucune indication. Carte postale semi-moderne. Cliché certainement au lendemain de la 1945, plutôt ~1950 (Édition du Moulin).
                          n° 1 EH
   Aucune indication. Cliché certainement aux alentours de l'année 1905.(Édition Haristoy)
                         n° 1 AL
   Aucune indication, mais édition égale ou postérieure à 1964 (signalement du code postal de Guiche). Vue sur la place du Bourg, Église et ex-Mairie.
                          n° 7 RB
   Écrite le 12/07/1954.
                          n° 2 EH
   Écrite le 27/10/1908. Léonie plus que Laeticia pourtant jeunes sont reconnaissables. Elles me faisaient chauffer la soupe lorsque, de Betjean, j'allais à l'école communale.
                          n° 2 ?
   Écrite mais sans indications. Édition des années 1904, au vu de l'espace blanc de droite et de la présentation verso.
                          n° 9 RB
   Aucune indication.
Mon Guichot de grand-père voulait acheter cette propriété de droite, au lieu de s'installer comme métayer à Betjean. ... mais ...
                          n° 3 ?
   Postée en 1906. Édition des années fin 1903-1904, au vu de l'espace blanc de droite et de la présentation verso.
                         n° 2 VM
   Aucune indication. L'édition date des années 1905. JP ROBERT m'a appris que nous serions face à l'ancienne école communale (maintenant la mairie de Guiche).
                           n° 8 MD
   Postée ... à cette poste le 20/08/1929. Poste qui selon ma mère, née à la maison Lasserre, a été construite vers les années 1920-1922.
                          n° 1 EM
    Aucune indication. Je la situe au début des années 1950. Cliché de qualité médiocre. C'est JP. ROBERT qui me l'a localisée. Donc, la maison "Chuenne", le presbytère, l'Èglise, ainsi que quelques toits du Bourg.
                          n° 3 VM
   Postée le 14/10/1905, ce qui correspond à la présentation verso. Lorsque l'on voit 2 timbres de 5 c, c'est que la correspondance dépasse les 5 mots ! ... Ah les bavards(es)!

                          n° 20 MD
   Cliché d'un autre éditeur que la précédente carte; pris un plus à gauche, pourtant plus tardivement. Postée le 03/04/1931.

Ce cliché devrait dater des années 1920-30.
                          n° 6 MD
   Aucune indication. Vue sur la Bourgade avec les ruines du Château, à gauche.
                          n° 5 MD
   Aucune indication. Ici me manque, comme pour beaucoup, le nom chantant de ces maisons. Nous sommes au plus tard dans les années 1920. Beaucoup ont disparues. JP ROBERT m'a donné des infos sur ces noms.
                         n° 2 AL
   Aucune indication, mais édition égale ou postérieure à 1964 (signalement du code postal de Guiche). Vue sur la Bourgade.
                        n° 3 AL
   Aucune indication, mais édition égale ou postérieure à 1964 (signalement du code postal de Guiche). Ce cliché est un peu déroutant pour reconnaitre l'horizon réel. En fait, il est pris d'assez loin du château avec un téléobjectif.

                         n° 3 EH
   Oblitération illisible. Ce support
correspond aux années avant 1914 (1905-1908).
                         n° 10 MD
   Aucune indication.
                         n° 11 MD
   Postée le 26/08/1928. A également été éditée en couleur sépia.
                        n° 1 VE
   Cliché du début des années 1950. Vue prise au-dessus de la route qui mène au Bourg.
                       n° ? AM
   Postée le 28/02/1911. Èdition des années fin 1903-1904, au vu de l'espace blanc de droite et de l'impession du verso.
                         n° 16 MD
   Aucune indication, mais cliché antérieur aux années 1914.
                            n° 4 ?
   Écrite le 06/01/1923, mais cliché antérieur à 1914.Tirage sur du papier verdâtre, typique de la pénurie des années 14-20.
                        n° 5 ?
   Aucune indication. Édition en sépia des années antérieures à 1914.
                         n° 4 AL
   Aucune indication, mais édition égale ou postérieure à 1964 (signalement du code postal de Guiche).
                         n° 4 ME
   Aucune indication. Édition postérieure aux années 1904-1905.
                         n° 17 MD
   Écrite le 06/03/1943, mais cliché antérieur à 1914. Certainement, le même jour que le cliché de la CP n° 16 MD (même analyse de la végétation du haut de la tour).
.                         n° 3  ??
   Postée le 20/09/1912. Édition des années 1908.

                         n° 13 MD
   Postée le 17/10/1938. Aucune autre indication.
                          n° 6 ?
   Postée le 12/04/1923. Cette édition date des années de guerre 14-18. Lorsque vous observez une coloration verdâtre du dos de la CP, c'est le signe d'une mauvaise qualité de papier qui était en cours à ce moment-là.
.                         n° 4 VM
   Postée le 02/09/1907. Édition des années 1904-1905.
                         n° 4 EH
   Postée en 1908? Même observation que plus haut : édition des années 1904, au vu de l'espace blanc de droite et de la présentation verso.
                          n° 15 RB
   Aucun indication. Éditions fréquentes des années 1920-1930.

                         n° 14 ME
   Aucune indication. Mais cliché vraisemblablement antérieur à 1914.

                        n° 12 MD
   Postée en 1933. Aucune autre indication.

                           n° 5 AL
   Aucune indication, mais édition égale ou postérieure à 1964 (signalement du code postal de Guiche). Belle vue sur l'habitat du chemin de halage venant de Urt.

                         n° 271 GP
   Écrite le 27/09/1904, postée le 28/09/1904. Conforme au fait que la présentation verso correspond à une date d'édition des années 1904-1905.

                          n° 2  ??
   Aucune indication. Si ce n'est que des deux vues précédentes, à l'examen de la végétation, elle semble être la plus récente. Or des maisons ont disparues, après que d'autres aient apparues entre temps !
.                         n° 5 EM
   Aucune indication. CPSM (Carte Postale Semi-Moderne);cliché des années 1950.
                         n° 1 TH
   Carte Postale moderne de 2014.

J'ai bénéficié de la collaboration de J.P. Robert qui m'a gentiment expédié la dernière Carte Postale de Guiche.

                         n° 6 EM
Postée en 1968. (Carte Postale Semi-Moderne);cliché des années 1950.
                         n° 2 VE
Postée en 1959. Cliché été pris par un éditeur de Bordeaux.
                           n° 3 VE
   Postée en 1959. Les détails de la végétation, ainsi que les volets nous donnent à penser que ces deux derniers clichés ont été pris le même jour - dans les années 1950.

                          n° 10 ME
   Aucune indication. Ce pont de Laxague aurait été construit, d'après JP ROBERT, en 1899.

                          n° 270 GP
 
  Postée le 27/04/1906. Également conforme au fait que la présentation verso correspond à une date d'édition des années 1904-1905.
                           n° 14 MD
   Postée le 28/07/1945. Possibilité d'un cliché de fin des années 1930.

                          n° 5 EH
   Postée le 15/05/1915. Écrite par un infimier, Albert Rebbe ou Resse? faisant mention de la maison "Houga". Le cliché est des années 1905, car on n'a pas totalement abandonné la marge d'écriture au verso. "Militaire" pour montrer qu'il n'est pas besoin de l'affranchir.

                           n° 4  ??
   Postée le 06/09/1914. Le titre étant de couleur rouge, c'est une première édition, mais l'éditeur n'est pas apparent. Cliché des années ~1910.
                          n° 7 ?
   Postée le 30/06/1908. Ce qui confirme bien que le cliché est des années ~1905, car on n'a pas totalement abandonné la marge d'écriture, au verso ; plus imposée en France, depuis 1903.
Ni n°, ni éditeur.

                          n° 4 VE
   Postée le 08/08/1954. Certainement un cliché du début des années 1950. C'est une carte postale semi-moderne.

                          n° 5 VE
   Postée le ?. Également un cliché du début des années 1950. Également une carte postale semi-moderne.
                        n° 6 EH
 Postée le 10/07/1911. Carte postale imprimée au plus tard en 1904; cliché égal ou antérieur à 1911
                         n° 21 MD
    Non écrite. Selon la numérotation de MD (Marcel Delboy), ce serait un cliché des années 1920. Aucune certitude. On y voit deux fronts d'exploitation et environ 18 ouvriers. La maison des Arroques, le départ des wagonnets qui se chargent, l'atelier des ouvriers (2ème front). N'est pas visible (haut-droite), la maison du 17ème siècle "Pagaoulon", et encore moins la maison "Betjean" (plus loin). Elles seront avalées par l'exploitation effrénée de cette carrière ; actuellement le "lac des Arroques". À l'horizon, arbres de la route Bidache-Bardos.

  * * * * * * 6 photos au bas de ce tableau.
                          n° 520 VE
   Postée le 15/07/1969. Mais les quatre clichés sont antérieurs à 1964 (Code postal de Guiche, non présent).
                          n° 6 AL
   Contrairement à la carte postale précédente, je ne pense pas que ces vues soient des reproductions de cartes postales existantes, mais bien 4 photos rassemblées (ce n'est pas courant).
   Écrit au recto (au sens de la Poste) :
64520 GUICHE
n° 1- Son église           n° 2 - Sa mairie
n° 3- Ses ruines           n° 4 - Sa rivière
Cette CPSM (Carte Postale Semi-Moderne) sont des clichés des années ≥ 1964.(code postal présent).
Postée le 21/01/1969.


                        n° 5.6 EM
   Cette CPSM (Carte Postale Semi-Moderne) est un cliché des années 1950. Postée le 08/07/1963. C'est un montage des clichés de deux cartes postales présentes ci-dessus : la n° 5 EdM et la n° 6 EdM.

                         n° 304 VE
   Postée le 06/08/1959. L'avantage de ces cartes postales multi-vues, c'est de nous renseigner sur l'existence d'autres CP.

                        n° 1 AP
 Cette CPM (Carte Postale Moderne) - cliché des années 1990, en quatre vues. Elle ne reproduit pas les vues cartes postales existantes.

Sur les 4 vues, les deux vues bourgade-château pourraient être intéressantes pour une étude patrimoniale, car prises d'un angle autre.... mais un peu trop petites.

                         n° 1 FL
   Aucune indication et pas d'un grand intérêt pour le fonds patrimonial d'une commune. Le seul intérêt étant la collection d'un cartophiliste.
                          n° 2 FL
   
Même remarque que pour la précédente.
JP ROBERT m'a renseigné que ceci était l'ancien camping de Domingo tenu par Auguste Lissonde.
                           n° 3 FL
   Aucune indication et pas d'un grand intérêt pour le fonds patrimonial d'une commune.

                           n° 4 FL
   Aucune indication et pas d'un grand intérêt pour le fonds patrimonial d'une commune.

                        n° 2 AP
   Cette CPM (Carte Postale Moderne) - cliché des années 1990 - postée 1999, en double vue; n'est collectionnée que par un cartophiliste. Elle n'offre pas un grand intérêt pour une étude patrimoniale.
                          n° 8 ?
   Explications avec l'agrandissement
.
                     n° 8.4.1.6 EM
   Cette multi-vues de Sames n'est là que pour la présence de la reproduction d'une des deux CP existantes sur la Gare de Sames-Guiche (vue inférieure gauche).
   Cette Gare de 1912 fermée en 1974, qui nous a vus nombreux, guichottes et guichots, emprunter la ligne Bayonne-Toulouse.
     

* * * * * * Suite de la carte postale de la carrière des Arroques ; illustration par quelques photos (non-des cartes postales) de l'espace disparu; actuel lac des Arroques :

   (Photo prise:1957). En haut-droite, on voit distinctement le toit de la maison de "Pagaouloun" sur ce qui était un plateau montant jusqu'à la maison "Betjean". Seule une partie du front haut de la carrière était exploité. L'eau de la partie basse n'était pas pompée.    (Photo prise:1957 - depuis la maison "Betjean"). On voit "Pagaouloun" au premier plan, "Villenave" en haut-gauche, le mur d'enceinte de "Moulié" à gauche du mât et "Jolliberry" à droite du mât. Si cette photo montre des ombres très grandes avec des murs si blancs, c'est qu'elle a été prise vers 22h30, en longue pose, au clair de lune!    (Photo prise:1957). L'entourage immédiat de la maison "Betjean", avec la masse de ses deux chênes plusieurs fois centenaires.
La ligne rouge marque (à peu prés - je vais établir exactement) le bord actuel du lac, avec une bonne épaisseur de terre de découverte en moins. À l'horizon, la rangée d'arbres de la route Bidache-Bardos.
   (Photo prise:1962). Sous le sol de ce champ de maïs de la maison de "Betjean", le lac actuel des Arroques. À droite, la butte qui monte vers "Jeanmaçon" (non-visible).
      (Photo prise:1952). On ne verra plus ce triple attelage (l'apprentissage d'un attelage). En arrière-plan des attelages, au delà du maïs, les vignes sur les coteaux; ceux-ci toujours présents de nos jours. Au delà du haut-gauche, la maison "Jeanmaçon" (non-visible).

      (Photo prise:1963). On ne verra plus, non plus, l'amendement naturel du sol qui ne faisait pas appel à la pétrochimie ....
Il faut imaginer, à la place de ce champ, l'actuel lac des Arroques, jusqu'à la maison "Lorraine" (non-visible; en contrebas - à droite).




       Les N° sont nécessaires pour différencier les cartes postales. Voici à quoi correspondent ces n°. Parfois ils existent (le tout est noté en couleur verte), parfois ils n'existent pas (ils sont notés en couleur rouge). Parfois (pour 4 cartes postales), il existe un n°, mais pas d'éditeur ni photographe.

                   • RB        Renaud-Buzaud (Bordeaux)
                   • ME       Meyer (Peyrehorade)
                   • MD       Marcel Delboy (Bordeaux)
                   • VM       Victor Miremont
                   • AM       A. Miremont
                   • EM       Editeurs du Moulin (Sartrouville)
                   • EH        Edition Haristoy
                   • AL        Photo Alexandre (Peyrehorade) exclusivité, Me Garat.
                   • VE        Van Eyk-Rouleau (Bordeaux)
                   • GP        Georges Pondarré (Orthez)
                   • AP        Arrius-Pardies
                   • TH        Thouand (Biarritz)
                   • FL        ????

 

         Pour une étude quelconque, la Carte Postale Ancienne représente un témoignage irremplaçable. Les premiers clichés ont été effectués, dans les campagnes, vers les années 1900 -1901 et jusqu'en 1914 (ces années constituent l'âge d'or de la carte postale) ; ces clichés étaient fixés sur plaques. C'est-à-dire que nous bénéficions ainsi d'une très bonne qualité dans les détails. Même en profondeur de champ. Ceci permet de restituer réellement un espace mieux qu'aucun texte ne peut le faire.

                          Je n'ai donné, ici, que les quelques valeurs de dates dont je puisse disposer et éventuellement un bref commentaire.

                          Ce qui est étonnant, c'est de ne pouvoir trouver de CP modernes ou semi-modernes de Guiche, alors que par ailleurs des clichés de 1925 ont fait des beaux jours jusqu'en 1940!  Je ne parle pas de la ou des CP de la Gare de Sames-Guiche qui est (sont) introuvable(s) !

 

 

 

         NB :
         Merci à celles/ceux qui ont bien voulu m'apporter, par courriel, quelques précisions sur certaines de ces cartes postales. Ces précisions sont portées à la connaissance de toutes/tous.

         petit PS :
       Pour ceux qui s'intéressent un peu à "hier", ceci, trouvé dans les pages numérisées de Galica. En 1885, le Dr Barthe de Sandfort écrit :
A 10 kilomètres du château de Bidache, se dresse celui de Guiche, plus curieux peut-être par son antiquité, mais moins bien conservé.

       Notons en passant, à propos de Guiche, où elle existe encore, une coutume populaire assez curieuse et qui montre la persistance dans ces campagnes des anciennes croyances païennes au culte du feu, modifiées par le christianisme. La veille de la St-Jean, les foyers sont éteints dans chaque maison, à la tombée de la nuit, et, devant chaque porte, on allume un bûcher préparé à l'avance. On en fait le tour 9 fois de droite à gauche et 9 fois de gauche à droite. Le chef de la famille et successivement tous les enfants, par rang d'âge, franchissent le bûcher allumé 9 fois, en comptant en gascon Un, dus, très et disant à la neuvième : naou ! Iou boun Diou me goueyte de maou ( neuf, que le bon Dieu me garantisse de tout mal). Les vieillards et les impotents se contentent de franchir un tison que l'on retire pour eux exprès du bûcher. La ménagère rallume ensuite le foyer de la maison au moyen d'un tison qu'il faut avoir bien soin de prendre au bûcher même. Les autres tisons sont dispersés tout enflammés dans les champs; les cendres sont soigneusement couvertes avec une grosse pierre et, le lendemain matin, avant le lever du soleil, les jeunes filles vont faire leurs ablutions à la Bidouze.

 

Adichat à toutes et à touts.      - Lou Gérard dou Betjean -         ... pauvre "Betjean" !

 
 
  ou ...
@ Pour me contacter